tenture_noel_stemad2010.jpg

Je voulais pour ceux qui suivent (et prie?) les aventures de cet édifice qui trône (presque) au milieu de ma rue faire un petit point en ce (beau) samedi de Janvier.

Pour ceux qui dévorés par la curiosité s'intéressent et voudraient en savoir plus, le (une partie) premier volet se trouve ici , un billet écrit suite à ma "première nuit", suite à ce moment si particulier (où on entend la pluie tomber à l'intérieur.).

C'est un pavé assez indigeste à lire je vous l'accorde, mais je trouve qu'il est à lire non pas parce que c'est bibi qui l'a écrit mais parce que ça vient renforcer ce que je vais vous dire aujourd'hui.

13 JANVIER 2011=> Un pan des plaques de placo complètement détrempé a atterri dans l'allée (pour ceux qui connaissent un peu c'est là ) La zone est sinistrée, interdite d'accès ou en tout cas "prière de contourner".

plafond_sinistre.jpg

plafondsinistre2.jpg

Soudain m'est revenu en mémoire le jour où notre curé s'est réjoui de la mise hors d'eau du toit (enfin), celui où en fin d'année on a (re) vu l'eau nous envahir. Soudain je repense que mon église "courant d'air" devait subir un sacré arsenal de soin l'an dernier... on en est où?

Bah pas très loin j'ai envie de vous dire, concrétement le toit fuit toujours, les tentures nous protège tant bien que mal du froid, suite à la chute des plaques une partie du système electrique a sauté, rendant encore plus "mauvaise" la sonorisation de cette église, encore plus impossible le chauffage du centre de l'eglise et précaire l'éclairage de cette même partie de l'église. Les fissures quand à elles ne semblent pas trop évoluer (ouf), nos amis champignons s'installent pour l'hiver, les vitraux semblent tenir bon malgré le vent parfois violent. En gros rien de nouveau (malgré le début des travaux ce qui est plutôt pas normal) si ce n'est que les panneaux un à un se détrempent et chutent (bientôt on pourra communier à ciel ouvert!). En dehors du fait que c'est plutôt dangereux cette affaire vu le monde qui passent ici, bah nous paroissiens on continue notre route avec ELLE.

zonesinistre.jpg

La petite souris que je suis (sisi j'ai décidé d'être une souris mais promis je visiterai pas ton climatisateur ;-) lol) se souvient qu'il n'y a pas si longtemps elle rentrait dans ce bâtiment comme on rentre dans tous les autres, sans voir au delà de son petit nez, toute la grisaille de ces pilliers, les tentures affreuses, le froid... enfin tout ce qui peut faire pester, souris, gros chats et grenouilles de bénitier.

La petite souris que je suis ne regarde plus son EGLISE de la même façon, elle la voit comme une plaie douloureuse de la croix, elle vit cette douleur avec Elle et repense à ce Christ en croix, repense à toutes ces églises qui ont "sauté" ces derniers mois, ces chrétiens marthyrisé, massacrés pour quoi au juste. La petite souris que je suis se dit que OUI l'Eglise est tout un corps entier et que lorsque un membre souffre c'est tout le reste du corps qui souffre. Voyez mon église à Nantes attend patiement un don (d'organe financier), elle attend avec foi et solidarité=>elle et une autre (une dont la greffe de coupole devient plus qu'urgent, je me demande même si l'eglise n'est pas FERME devenu trop dangereuse. Une dont la Ste patronne n'est autre que ma petite Thérèse; Oh comme tu dois souffrir toi là haut de voir une église dont tu es la Ste patronne souffrir autant dans l'anonymat.) que l'on veuille bien se pencher sur son cas. Des promesses toujours des promesses.

La petite souris que je suis se demande si au delà du fait que ce soit des églises Chrétiennes-catholiques, au delà du fait que tout le monde appelle (un peu trop vite et trop facilement) à la chrétienphobie contre les bourreaux, les politiques... La petite souris se demande si tout simplement en bon citoyen français (même de gauche) on a pas parfois envie de sauver son patrimoine.

Sauf que la petite souris voit bien que son église est loin d'être un petit bijou architectural avec son béton d'après guerre. Des bruits coureraient comme quoi elle n'a pas été fini, comme quoi elle n'a pas été "consacrée", ce sont des bruits de couloirs, des bruits de souris mais quand même ça interpelle. La petite souris sait bien que l'UNESCO ne défendra jamais leurs causes à son église et celle de ce vieux matou à Ste Thérèse. Alors toute petite souris qu'elle est, elle se demande ce qui fait vivre cette église...

Les enfants? qui manquent de l'écraser quand ils courent partout pendant la messe, ceux que l'on ne voient pas car ils sont à la garderie, ceux qui lui rient dans les oreilles la faisant parfois tressaillir (de peur) de joie. Ces poussettes (parfois rare il fait froid) en semaine? Ces babillements pendant l'adoration?

Les jeunes? qui au file des années se renouvellent, squatent avec les autres étudiants de Nantes le mercredi soir. Les jeunes qui partent en Camps, participent à la vie Paroissiale, font preuve d'initiatives louables pour faire partager des moments exceptionnels dans cette église blessée mais vivante (je pense particulièrement au spectacle sur St François, à la venue de Glorious...)

Les familles? qui viennent parfois de partout pour une célébration dominicale. Ces familles qui viennent unis couple et enfants témoigner de leurs foi, eux qui m'accueille comme je suis. Ces familles rencontrées, entre samedi au bon berger et camp d'été, retrouvées aussi sans doute cet hiver pour le camp à la montagne. ces familles qui parfois viennent pour l'exceptionnel de la célébration (confirmation, baptême, deuil, noël, pâques...) mais qui ne reviendront sans doute jamais plus mais qui seront peut-être touché par la chaleur (oui bon très intérieur) de mon église.

Les divers célébrations? qui rythment notre quotidien de la semaine au dimanche, durant tout le calendrier liturgique. Ces petites révolutions apportés par notre curé (entre autre)=> nuit d'adoration tous les mois, messes à la chandelle/cierges de l'aurore, groupes d'ado de partage sur la vie sexuelle, la fidélité, la chasteté, j'en passe.

Le groupe de Louange? qui passe d'un mercredi par mois à tous les mercredi soir, luttant bon an mal an contre le vide que pourrai provoquer cette architecture délabrée.

Nos 2 valeureux prêtres? qui armés de leurs FOI, de leurs sacrements, de leurs vocations irradient sur toute l'île de Nantes et plus loin encore, faisant partie d'une communauté nouvelle, ils sont parfois un peu "isolés" sur leur île mais c'est pas ça qui les arrêtent croyez moi! "mon" curé qui déborde d'imagination pour sauver Son Eglise, pour la faire vivre, pour lui donner l'énergie qui lui manque pour continuer d'avancer. Mon curé toujours à l'écoute, même quand les traits tirés la fatigue l'assaille en bon père de famille, il reste là prêt à soutenir l'autre.

La petite souris que je suis réalise au fil de l'année que sa paroisse est une famille, qu'elle est un membre à part entière de cette famille, que les soucis, les peurs, les disputes, les réconciliations, les espoirs, les rires, les cris, les larmes, les voyages, les partages... font parti du quotidien et qu'elle a elle aussi sa place à tenir. Toute petite souris qu'elle est, elle accepte la mission, elle continu de se tenir là pour ces enfants qui viennent eux qui sont si loin de la FOI, recevoir, dans la joie de leurs coeurs d'enfants notre foi à nous. Toute petite souris qu'elle est , elle a appris avec eux cette année, elle a témoigné fébrilement parfois, tremblant mais elle a témoigné quand même. Toute petite souris qu'elle est, depuis l'été, elle a mis sa plus grande passion au service d'une cause, celle de la vie de son Eglise! Elle a accepté d'aller au delà de ses propres idées reçues, de ses propres peurs pour être l'oeil de la communauté, pour être témoin particulier du souvenir (photographe intérimaire de la paroisse). Toute petite souris qu'elle est, elle rejoint alors les enfants au pied de l'autel, elle se met à leurs écoles, leurs hauteurs pour être à eux aussi le regard. Elle se traîne dans les coins les plus poussiéreux (normal pour une souris) toujours à l'affût!

La petite souris qu'elle est réalise (enfin) que c'est là que réside le plus beau TRESOR de son église, dans cette vie au quotidien, qui fait que l'église/batiment tient bon à l'image de l'Eglise/épouse du Christ bien malmenée elle aussi en ce moment. __ "On ne voit bien qu'avec le coeur, l'essentiel est invisible pour les yeux"__ (le petit prince de St Ex)

Oh comme la petite souris se surprend à sourire en réalisant que c'est tout à fait ce qu'elle vit dans cette église. Ne s'arrêtant plus comme avant à l'apparence mais faisant partie aujourd'hui des privilégiés qui reçoivent en abondance et donne tellement aussi. Elle tombera peut-être cette église, peut-être que le toit va finir par nous tomber sur la tête, peut-être qu'elle ne survivra pas à cet hiver de plus mais en tout cas elle verra encore cette fois des personnes qui viennent la peupler, lui donner un souffle nouveau, la remplir d'une espérance, d'une foi, d'une confiance toute aussi malmenée qu'Elle mais malgré tout DEBOUT à ses côtés. Et en 2011 notre petite souris sera aussi de ceux là!

Mon église je l'aime et avec elle j'aime le Christ en croix, avec elle j'aime mon EGLISE la belle la grande celle que parfois je renie. Et vivre ça est malgré l'épreuve du quotidien, la souffrance intérieur, un magnifique cadeau que je souhaite à chacun de vous.

Que nos prières se rejoignent pour porter cet édifice qui nous porte tellement, que nos églises soient sauvées et que nous soyons guéris avec elles!

Ste Madelaine, Ste Thérèse de l'enfant Jésus veillez avec amour, confiance sur nous et intercédez pour vos églises.

Puisse notre église ne pas fermer, continuer de VIVRE !