des mercredi soir qui ouvrent une porte sur l'Intime et prépare un peu plus une rentrée "connue" et sortie de l'annymat.

Le sourire en coin d'un grand "PERE", cette étincelle farceuse dans son regard mais cette lueur inquiète et fatiguée qui apparaît parfois.

La joie de parler de ce moment incontournable à Derval, réunir les photos et oeuvrer pour TEMOIGNER!

Ce pardon demandé et reçu, ces paroles de confiance, de charité, ce "oui" quotidien.

Les départs en vacances de chacun, le mien plus particulièrement.

Tous ces amis à visiter, à rencontrer, à partager, tant de larmes de joies à verser, à recevoir et à offrir.

La Toile en pause, pour laisser la place à une toile d'amis pleins d'humanités, pour laisser la place à une vrai pause!

La percpective de la rentrée qui fait un peu peur, les ré-engagements, le recrutement, les nouveaux projets...

L'union de prière toujours elle, des invitations de dernières minutes pour des "madelainiens" à pontmain.

La peur de tant de changement (je sais je devrai pas mais voilà c'est plus fort que moi) en moi, dans ma vie et avec un regard en arrière entre joie et culpabilité de laisser parfois des gens sur la touche, blessés.

cette petite "à la médaille" , au boulot qui me sourie avec tant de joie quand je chante (faux) mon répertoire de "l'em' ". comme si je parlais d'une chose qu'elle aimait, comme si elle comprenait ce que ça représentais pour moi et me disait "merci".

Les questions d'enfants si pleins de profondeurs et de sincérité "pourquoi toi t'es pas en bleu et blanc? t'aime pas J. ?beuhhh comment te dire..."

La joie et la fierté de porter mon fifi devant la communauté réduite, de partager mon quotidien et d'être là encore debout pour chambrer le père et soutenir la mère.

Les nuits raccourcies, la fatigue mais le joie aussi de prendre un temps privilégié avec les enfants.

Ces multiples chants qui me touchent, m'accompagnent ...

Ces coeur à coeur devenu comme des moments essentiels sans trop s'en rendre compte, une habitude, une hygiène de vie; Y'a pas photos c'est comme tout c'est la pratique qui nous fait cheminer.

La douleur de se sentir incomprises par les gens si proches, les amis si précieux et pourtant ...

Des discutions et des fous rires interminables au téléphone

Des partages et des intentions de prières "urgentes"

courir, désirer avec joie un RDV, se faire à l'idée de ne pas arriver à temps et arriver pile-poile pour LE recevoir.

Prendre de simples billets de train et avoir la vie et la joie a porté de doigts et de coeur.

Devoir vous laisser partir, devoir vous dire au revoir, devoir se détacher, devoir n'avoir qu'un objectif "Votre joie" Votre bonheur. GRANDIR dans la charité!

Se retrouver à parler de sa soeur du ciel, se retrouver à parler de ce projet de lieu d'accueil, se retrouver à recevoir sans même avoir été prévenue.

La joie de mettre son appareil et son "oeil" de paparazzi au service de cette maison en TRAVAUX, la joie de se mettre au service. La joie de savoir qu'on compte sur elle, qu'on lui fait confiance dans cette belle responsabilité.

La délicatesse et la joie de pouvoir se sentir aimée même dans les jours gris et sombres.

Un beau mois de Juillet s'achève, il aura été riche de beaucoup de choses, de beaucoup de visages; Il aura été riche en émotions divers. Il aura été une belle escale au rythme du travail pour se poser, donner et recevoir. Il aura été un beau temps de veille pendant que la "maison" se vide. Il s'ouvre sur un mois d'août tant attendu, tant désiré. Il s'ouvre sur une route belle et riche, il s'ouvre sur la RENCONTRE ! Il s'ouvre sur vous !

Un seul lien nous relie et nous unis!