Avez vous un jour réfléchi à tout ce que ce petit mot peut parfois faire découler, ouvrir des portes...

3 petites lettres qu’on l’on dit si souvent sans trop réfléchir, parce qu’on vous pose une question, qu’il faut une réponse rapide. Juste 3 petites lettres si anodines, si discrètes, juste un mot, un seul mot mais qui engage pourtant tellement.

"Oui" au service à la maison, "oui" à l’arrivée d’un frère, "oui" à ce rôle parfois ingrat de « premier », "oui" au départ, "oui" au premier boulot, "oui" à cette rencontre d’un autre monde, "oui" à cet accompagnement de jeunes, "oui" à la promesse d’un engagement, "oui" à la confirmation d’un autre. "Oui" à la rencontre d’une petite sœur là haut, "oui" au rire et à l’humour.

"Oui" à l’amitié malgré les questions, les interrogations," oui" à la séparation, "oui" à l’arrachement du deuil, "oui" à l’incompréhension, "oui" à la révolte, "oui" à la colère face à l’injustice, oui

Il y a divers « oui » certains plus durs que d’autre à dire, certains ayant plus de poids que d’autre mais quand on y pense notre vie est parsemée de « oui », un peu comme les cailloux du petit poucet dans la forêt . Il y a des oui qu’on regrette un peu parfois, d’autre qu’on aimerai avoir dit plus tôt. Il y a des « oui » qui engage une vie, plus rien après n’est comme avant, des oui de « confort » peut-être un peu banal mais peut-être pas tant que ça. Il ya le « oui » fort des amis qui s’engagent et celui plus discret de notre cœur à avancer avec eux.

Ce petit mot de 3lettres n’est rien pourtant dans nos vies, il y en a qui ont beaucoup compté, qui ont été si dur que l’on en mesure toute la force et toute la beauté qu’une fois qu’on les a dit.

Alors, je rencontre une femme sur ma route, une jeune fille plutôt, une jeune fille frêle et timide, une jeune fille qui a grandi dans sa famille sans trop de vagues et qui se prépare à prononcer ce OUI qui la liera avec son fiancé. Je rencontre cette jeune fille, je la questionne, elle garde le silence, me regarde avec cet air tendre dans les yeux. Je la regarde à mon tour, qu’a t’elle donc de plus que moi ? Elle est pas très grande au visage fin encore un peu enfantin, elle est fille unique (peut-être pas, mais je n’ai pas été présentée au reste de sa famille) où trouve elle sa force pour dire « oui » à cet homme ? Elle tourne la tête vers un grand bâtiment qui se détache dans le lointain. Pourtant moi je sens bien que son cœur bat un peu vite, qu’elle sait bien qu’elle part complètement à l’aventure mais elle n’en montre que peu de signe (serait ce parce qu’elle ne me fait pas confiance ??). On l’appelle, elle se retourne, un beau jeune homme se dirige vers elle, il a le visage serein plein de joie dans le regard, une nouvelle vie s’ouvre à eux, ils ne seront plus seuls pour faire face et c’est cette joie, cette confiance qu’ils me partagent. La vie est incertaine, les denrées sont parfois très rares, charpentier ne paye pas très bien mais ils semblent heureux de s’installer ensemble malgré tout.

Alors ça serai ça ? ça serai ça la joie du « oui » malgré l’incertitude ? ça serai ça le « oui » confiant ? « oui » de début d’aventure en bonne compagnie loin de la solitude ? Ils me regardent, je sens qu’ils savent que ça sera pas facile mais je sens aussi qu’ils ont l’audace du « oui ».

Un matin, je recroiserai cette jeune fille une ombre inquiète dans le regard, elle a l’air d’avoir appris quelque chose mais je n’arrive pas à savoir si c’est une bonne ou une mauvaise nouvelle.

Plus tard j’apprendrais que des bruits courts au village, elle aurai trahi le sermon, elle aurai eu un contact avec quelqu’un d’autre que ce jeune homme que j’avais croisé ? Les gens parlent et je crois que c’est ça qui la rends triste, je n’arrive pas à y croire pas elle. Il y a forcément autre chose !

Je n’ai jamais trop su ce qu’il s’était passé vraiment, mais cette jeune femme a vu son ventre s’arrondir et son fiancé l’épouser malgré tout. Un petit garçon naître et leurs maison s’égayer de ses babillements. Je les ai vu continuer d’avancer, même incertain sur le chemin. Je les envie un peu même si ils me disent souvent que moi aussi j’ai le courage de mon « oui », que moi aussi je suis « forte » pourtant moi je me trouve si faible.

Je vous épargnerai le listing de tous les OUI de ma vie, je vous dirai juste que les derniers en date c’est sans doute le « oui » à vos amitiés, ce « oui » du risque de me livrer, ce « oui » à ce boulot, ce « oui » à la suite d’un (bon) berger, ce « oui » de témoin. Je vous parlerai bien de vos « oui » qui me touchent tant, celui de ce jeune allongé samedi au pied de son évêque mais je préfère me taire et vous aimer en silence.

P1010742.JPG

Je vous direz juste que c'est très émue que j'ai dis oui dimanche dernier, à la demande de ces parents, que j'ai dis oui à ce petit bout d'homme en devenir, cette belle joie de partager tant de choses avec lui et ses parents. Je m'engage avec lui et je le fais dans la joie et la fierté. Je le fais avec mes questions, mes peurs, je ne dis pas que ça sera facile mais je pose ce OUI comme une ouverture au monde, une lueur de plus remplie d'espérance.

IMG_1808.JPG

Petit pierre et maman arrive mardi prochain, papa embauche le 9… J’ai hâte de dire oui avec EUX, avec VOUS

Je ne sais pas encore trop si je serai de taille aux plus grands « oui » mais quelqu’ils soient je m’engage à ce que chacun de mes « oui » soit des « oui » fort et clair, des « oui » francs tout autant que mes non seront des non déterminés et honnête .

Que ton OUI soit OUI et que ton NON soit NON !

Et c’est au côté de cette jeune femme , de son mari et de leur fiston que je dirais OUI à ma vie, même devant l’improviste, même devant les évènements inattendus qui me font peur.

Merci à tous pour votre amitié, puissent nos vies être un magnifique feu d’artifice de OUI